Comment forcer la carbonatation de votre bière ?

Vous avez votre mélange fait-maison dans le baril et il ne vous reste plus qu’une étape à franchir avant de pouvoir tirer sur la poignée du robinet : la carbonatation.

Cependant, contrairement à la carbonatation de la bière en bouteille, vous pouvez carbonater la bière qui se trouve dans un fût à un rythme beaucoup plus rapide.

A découvrir également : 11 raisons de boire de la bière artisanale

Qu’est-ce que la carbonatation forcée ?

Au lieu d’alimenter les restes de levure avec des sucres supplémentaires qui créent naturellement du CO2 dans la bouteille, vous pouvez injecter directement du CO2 dans la bière à partir d’une bouteille de gaz.

Il existe deux méthodes principales pour la carbonatation forcée d’un fût fait-maison. Cependant, vous remarquerez que toutes les deux sont très similaires, la principale différence reste le temps nécessaire à la carbonatation.

A lire aussi : 4 méthodes pour tremper votre bière à sec

Dans les deux méthodes, nous supposerons que vous utilisez un fût de type standard à brassage à domicile équipé de poteaux à gaz et liquide du type à verrouillage par bille.

Ce type de fût est de loin le récipient de service le plus courant et le plus recommandé pour les brasseurs à domicile lorsqu’il s’agit de se faire soi-même sa propre bière.

Préparation

Tout d’abord, vous devez installer le kit de conversion à votre équipement. Il s’agit d’une procédure simple qui vous permettra de raccorder les conduites de liquide et de gaz aux conduites existantes sans sacrifier la possibilité de les raccorder à des fûts standard à roulement à billes.

Une fois que vous aurez installé le kit de conversion de serrure à bille, vous devrez préparer la conduite de gaz pour la fixation au fût.

Normalement, ce dernier est construit avec deux poteaux un pour le gaz et un pour le liquide. Le piquet liquide est fixé à un tube plongeur qui va jusqu’au fond du fût. Comme le gaz s’écoule du haut du fût, il aide à créer une pression à l’intérieur du fût pour distribuer le liquide du bas du tube plongeur jusqu’à la sortie du haut et à travers la ligne du liquide.

En carbonatant, vous voulez faire le contraire et envoyer directement du gaz CO2 par le tube plongeur pour qu’il monte dans la bière. Pour préparer le fût, enlevez d’abord la douille de gaz de la conduite de gaz et mettez-la de côté dans un endroit sûr. Ensuite, retirez le manchon noir de liquide de la conduite de liquide et fixez-le à la conduite de gaz.

Une fois que vous avez fait cela, allumez lentement la bouteille de gaz et vérifiez s’il y a des fuites dans la conduite, au niveau du poteau à liquide ou autour du couvercle du fût. L’étape suivante est celle où les méthodes diffèrent.

Méthodes de carbonatation forcée

Méthode 1 :

Dans la première méthode, vous utiliserez un niveau plus bas de pression de CO2 et de carbonate pour une plus longue période de temps.

La conduite de gaz étant exempte de fuites, utilisez la soupape de décharge de pression du fût pour purger brièvement un peu de gaz afin de vous assurer que le gaz circule dans le fût entier comme il le devrait.

En plus d’entendre le dégagement de gaz à la sortie du fût, vous devriez également écouter les bulles qui indiquent que le CO2 circule correctement de la bouteille de gaz, à travers le régulateur et la conduite de gaz, à travers le tube plongeur et à travers la bière.

Une fois que vous avez confirmé que le système entier fonctionne correctement, réglez-le pour augmenter la pression. Laissez le fût se carbonater pendant 7 à 10 jours, puis vérifiez les niveaux de carbonatation.

N’oubliez également pas de changer et de rebrancher les prises de gaz et de liquide sur les conduites appropriées et d’abaisser l’alimentation en gaz à la pression de service avant de procéder aux essais.

Méthode 2 :

L’autre méthode d’étalonnage de la force est similaire, mais elle carbonatera à un rythme plus rapide. Cependant, il est important de noter qu’il faut plus d’efforts : tout d’abord, fixez l’alimentation en gaz au fût de la même manière que la première méthode.

Une fois le système branché, tournez l’alimentation en gaz, puis secouez doucement le fût pour remuer la bière à l’intérieur. Vous devriez immédiatement entendre des bulles dans le fût.

L’agitation du fût augmente encore plus la surface de contact entre le CO2 et la bière, favorisant une diffusion plus rapide du CO2 dans la bière. 20-30 minutes après l’agitation du fût, baissez la pression et laissez le fût se carbonater pendant 2-3 jours. Vérifiez les niveaux de carbonatation et profitez-en !

Autres éléments à prendre en considération

Bien que les conseils mentionnés dans les méthodes de carbonatation expliquées précédemment soient de bonnes recommandations, il est important de bien comprendre que la température joue un rôle dans la façon dont les volumes de CO2 appropriés peuvent être atteints en carbonatant.

Plus la température est basse, plus le CO2 se dissout rapidement dans la bière, donc moins de pression de CO2 est nécessaire pour carbonater jusqu’au volume désiré. Le concept vous aidera à obtenir la pression et le volume de CO2 exactement comme il faut dans votre bière.

Trouvez la température à laquelle vous allez carboniser, puis trouvez le volume de CO2 désiré dans cette colonne.

Vous devriez stocker le produit à une température appropriée pour le style et simplement ajuster les niveaux de pression de carbonatation en conséquence.

Aussi, une erreur que les brasseurs font souvent pour commencer le processus de carbonatation immédiatement après le transfert du brasseur fait-maison, du fermenteur au baril, c’est souvent d’abaisser la température de la bière tout en introduisant du CO2 pour obtenir un effort de carbonatation plus efficace.

Si vous ne parvenez pas à votre bière pendant un temps de repos de deux jours à température ambiante après que la gravité finale ait été atteinte, la présence de diacétyle sera beaucoup plus visible dans votre bière sous la forme d’arômes non désirés de type pop-corn et de beurre.

Show Buttons
Hide Buttons
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!